Troupes amateures


J’ai travaillé avec des adultes de 17 à 70 ans, de tous « niveaux », réunis en troupe déjà constituées ou en troupes dont les membres se rencontraient pour la première fois. J’ai principalement travaillé pour la Cie Aux Dires d’Ascalie (www.auxdiresdascalie.org) pour laquelle j’ai mis en scène 7 pièces.

314

J’ai un plaisir fou à monter des pièces avec une exigence artistique égale à celle que j’aurais avec des professionnels ; je suis en effet convaincue que la frontière amateur-professionnel est des plus mouvantes. Ainsi, les spectacles présentés dans la rubrique « Metteure en scène » sont tous interprétés par des comédien-nes amateur-es ; j’ai d’ailleurs joué avec certains d’entre eux (« Les Muses orphelines », « C’est ça l’Amour ? » et « En vol »).

J’ai mis en place des projets relativement classiques (1 comédien = 1 personnage ; répétions régulières sur une année ; représentations dans un théâtre loué pour l’occasion) et d’autres un peu plus « fous » (1 comédien = 3 personnages ou plus ; répétitions en fonction des besoins de la pièce ; représentations chez des particuliers etc…) !

A cet égard, « Le songe d’une nuit d’été », de Shakespeare joué en 2011, au Théâtre de Ménilmontant, est représentatif : 23 personnages, 11 comédiens, une trentaine de costumes, 3 univers à transcrire (dont la féerie), des personnes qui nous quittent en cours d’année, une comédienne qui se casse une jambe la veille de la première… et qui joue quand même !…

C’est à chaque fois un défi titanesque à relever que de monter un spectacle de qualité avec un budget et dans un temps restreints. C’est pour cela, et pour la notion de partage qui m’est chère, qu’il ne peut s’agir que d’une aventure collective. Je suis également attachée à la convivialité ; il arrive donc que nous allions au théâtre ensemble ou partagions un café après une séance !

Je laisse la parole aux comédiens avec qui j’ai travaillé  :

« Merci d’avoir donné sans compter de ton temps, de ton énergie, de toi-même pour mener à bien cette belle aventure et d’avoir toujours répondu présente dans les moments de doute.

Merci pour ton rire, ta générosité et ton indulgence.

Merci d’avoir su stimuler notre appétit de théâtre : du film muet à Shakespeare, en passant par Jean Tardieu, Victor Hugo ou Fassbinder…Ces deux années en ta compagnie (du Papougaï !) resteront à jamais gravée en nous… (…) on t’aime. » – La troupe du Songe d’une nuit d’été, 2006.

« Ces 3 années théâtrales à tes cotés m’ont  permis d’avancer dans mon apprentissage et cela grâce à ton professionnalisme et ta pertinence dans le jeu d’acteur. Je garde en mémoire tes éclats de rire sonores qui égayaient l’espace.» – Grazia, 2013.

« Tu as toujours su nous laisser beaucoup de liberté et en même temps tu nous a guidés, épaulés, et soutenus quand on doutait de nous.» – Leslie, 2009.

SongeDuneNuitDete_161

Comment se déroulent les répétitions ?

Selon les projets, le texte est proposé par la troupe, par moi, ou encore trouvé grâce  à une recherche collective. Il arrive qu’un petit travail d’écriture en commun vienne s’ajouter à la création. Lorsque celui-ci est validé, il se met alors en place une enthousiasmante course contre la montre !

En peu de temps, il s’agit pour moi de travailler sur la dramaturgie et de faire la distribution (un subtil équilibre entre cohérence, capacité de chacun et « importance » des rôles qui doit tourner – même si je me bats contre l’idée qu’un rôle serait plus important parce qu’il a plus de texte!)

Puis, nourrie par les premières répétitions, je crée la scénographie (conception des décors et des costumes). Comme dans toute création, il y a un travail d’aller-retour entre les comédiens et moi, nous avançons à tâtons à l’intérieur des lignes que j’ai posé. Je suis ouverte aux idées et propositions des comédiens mais je sais également être le guide de ceux qui sont moins à l’aise.

Tout le monde se met en quête des accessoires et costumes manquants,  certains en fabriquent ; je conçois l’affiche avec l’un, la bande-son avec l’autre ; qui s’occupe de l’aspect logistique, qui de l’administratif etc…!

Enfin, le grand moment des représentations avec son trac et sa joie immense ! Des photos et un film viennent laisser une trace de ce beau moment partagé. Et si la troupe est motivée, il peut être envisagé de donner une vie plus longue au spectacle…